Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint Eloi du Noyonnais
Menu
Edito
Bienvenue

Au nom de la Paroisse Saint Eloi du Noyonnais, je veux vous souhaiter la bienvenue sur notre site internet. Il est réalisé pour vous, pratiquant régulier, occasionnel ou visiteur d’un jour. Il se veut être un des outils de la « Nouvelle Evangélisation » pour aller à la rencontre « des périphéries », selon la formule du Pape François.

Au fil des pages que vous visiterez, vous trouverez, je l’espère, l’information que vous recherchez. Tel est notre objectif.

En demandant au Seigneur de vous bénir, je vous assure de ma prière. Bon surf !

Abbé Philippe MONTIER

Curé-Archiprêtre de Noyon.

Par admin at 28/04/2014 09:30 |
 

Paroisse Saint Eloi du Noyonnais

A la une
  • 4ème Dimanche de Carême

    Est-ce qu’il vaut mieux être aveugle de naissance ou aveugle de cœur ? Le déroulement de l’Evangile de ce dimanche nous montre combien l’illumination de l’aveugle-né, dont le cœur est ouvert à la Lumière du Christ, est une route de joie extraordinaire. "Il m’a mis de la boue sur les yeux, je me suis lavé et maintenant je vois ". Ce témoignage aveugle – littéralement - les Juifs et tous ceux qui croient avoir réponse à tout, ils sont aveuglés : "Nous savons, nous, que cet homme est un pécheur" : ils ne veulent pas bouger de leurs certitudes. Que l’écoute de la Parole de Dieu pénètre nos cœurs de sa clarté et les rende prêts à témoigner que Jésus est lumière pour le monde d’aujourd’hui.

  • Les Amis de Lourdes

    La campagne des « Amis de Lourdes » commence ! Le pèlerinage aura lieu du Lundi 3 au Samedi 8 Juillet 2017. Nous vous remercions de réserver un bon accueil aux vendeurs. La vente de ces billets (5€ l’unité) n’est pas une tombola comme les autres : c’est un geste de solidarité qui permet à des personnes, parfois en difficulté financière, de participer au pèlerinage diocésain à Lourdes. C’est aussi l’occasion de faire la promotion de ce pèlerinage. Toutes les informations en cliquant sur la photo.

  • Le Carême sur la Paroisse

    Le Carême commence le Mercredi des cendres, mercredi 1er mars 2017, et s’achève le jour de Pâques, dimanche 16 avril 2017. La Semaine Sainte – dernière semaine de Carême – qui commence avec le dimanche des Rameaux, commémore la Cène, la Passion et la mort du Christ sur la Croix. Le Samedi saint au soir et le dimanche de Pâques, les chrétiens célèbrent la résurrection du Christ. La durée du Carême – quarante jours sans compter les dimanches – fait en particulier référence aux quarante années passées au désert par le peuple d’Israël entre sa sortie d’Égypte et son entrée en terre promise ; elle renvoie aussi aux quarante jours passés par le Christ au désert entre son baptême et le début de sa vie publique. Ce chiffre de quarante symbolise les temps de préparation à de nouveaux commencements. Au désert, le Christ a mené un combat spirituel dont il est sorti victorieux. À sa suite, il ne s’agit pas de faire des efforts par nos propres forces humaines mais de laisser le Christ nous habiter pour faire sa volonté et nous laisser guider par l’Esprit. Durant le temps du Carême, nous sommes invités à nous donner des moyens concrets, dans la prière, la pénitence et l’aumône pour nous aider à discerner les priorités de notre vie. Le temps du Carême est un temps autre qui incite à une mise à l’écart pour faire silence et être ainsi réceptif à la Parole de Dieu.

  • Se confesser pendant le Carême

    On a trop souvent dévalorisé la confession en en faisant un instrument de perfection individuelle, alors qu’il est d’abord le lieu de notre réconciliation avec Dieu, et aussi avec l’Eglise et avec nos frères et sœurs. Beaucoup de chrétiens confondent l’idéal évangélique proposé par Jésus avec la perfection personnelle. Ce que Jésus nous demande, c’est d’abord d’aimer Dieu et d’aimer les autres comme il nous a aimé, sans attendre pour cela d’être parfaits et de ne plus avoir de défauts. On s’imagine dans ces conditions que le but de la confession, c’est de nous aider à corriger nos défauts : et comme on n’y arrive pas « Je tombe toujours dans les mêmes défauts » on se décourage et l’on finit par dire : « La confession ne me sert à rien » La confession ne sert pas à nous corriger de toutes nos fautes les unes après les autres. Elle sert d’abord à nous réconcilier avec Dieu et avec nos frères et sœurs. Les défauts nous en auront toujours. Mais ce que Jésus nous demande, c’est malgré nos limites de remplir notre mission de chrétiens, d’être loyaux envers nous-mêmes et fidèle à nos responsabilités et à nos engagements. Ce qui, dans notre vie, a fait obstacle à l’amour que nous devons à Dieu et à nos frères, c’est cela dont nous avons à nous confesser. Se confesser, ce n’est pas d’abord se laisser aller au remords, ni se laisser déprimer par le souvenir de ses fautes. « Ne vous souvenez plus d’autrefois, ne songez plus au passé. Voici que je fais un monde nouveau.» (Isaïe 43, 18). C’est à l’avenir qu’il faut penser. La confession des péchés est foncièrement une confession de foi au Seigneur miséricordieux. Le Seigneur fait de nous des êtres nouveaux, pour que nous collaborions joyeusement avec lui à la construction du monde nouveau qu’il est venu instaurer. La confession est un signe annonciateur de la résurrection. Alors, en cliquant, vous trouverez bien un créneau pour vivre le Sacrement de la Réconciliation pendant ce temps du Carême...

  • Confions la France à Marie dans la perspéctive des éléctions

    Vierge Marie, Notre-Dame de France, Accueillez nos cœurs d'enfants confiants en votre bienveillance. Guidez nous vers Jésus notre Sauveur, pour recevoir de son Cœur les grâces de sa divine miséricorde. Nous vous présentons notre pays, ses souffrances, ses troubles et ses conflits, mais aussi ses ressources et ses aspirations. Accueillez-les, purifiez-les, présentez-les à votre Fils afin qu'Il intercède en notre faveur, qu'Il oriente nos actions vers le Bien et nous guide dans la Vérité. Nous vous consacrons la France dans la fidélité à l'espérance et à la force de l'Esprit Saint reçues à notre baptême. Amen.

  • Cycle de Conférences Laudato Si’

    Les encycliques et les exhortations de notre Pape sont d’une profondeur et d’une accessibilité étonnante, et actualisent l’Evangile pour aujourd’hui. L’encyclique « Laudato Si’ », « l’an un d’une nouvelle civilisation », dit Edgar Morin dans « La Croix », a la particularité de s’adresser à tous les hommes soucieux de l’avenir de la planète, croyants ou non. Pour en comprendre toutes les dimensions et les conséquences pour notre vie, il est important de la lire et de la travailler. Une commission, nommée par notre évêque, a organisé pour cela un cycle de 5 conférences suivis d’échanges, tous les dimanches de carême. Vous trouverez en cliquant sur le titre l'invitation qui présente le programme des conférences. N’hésitez pas à distribuer cette invitation autour de vous. Venez participer nombreux à ces conférences et invitez largement autour de vous tous ceux que l’avenir de notre « maison commune » questionnent. Les différents conférenciers, de niveau national, nous aideront à identifier et à mettre en pratique le nouveau style de vie que le pape François recommande.